Les Constellations des 9 Princes ont pour objectif :

  • de créer un espace de rencontre et de transformation de nos saboteurs,
  • de restaurer notre capacité à être heureux, 
  • de nous aider à mieux gérer l'adversité.

Pour cela, nous rencontrons notre saboteur intérieur selon 9 facettes : les 9 tyrans. Car nos blessures passées, nos stratégies de survie et de compensation deviennent un jour une limite pour notre évolution et font de nous un tyran pour nous-mêmes : nous faisons revivre ce que nous avons vécu...

Chaque tyran est symboliquement invité à se transmuter afin de devenir une énergie positive, un moteur : les 9 Princes.

Chacun des 9 tyrans se transforme au travers d'une constellation qui lui est spécifique, constellation basée sur le modèle des Constellations d'Abondance.

Il y a ainsi 9 constellations à vivre.

La spécificité : les constellations sont abordées plus corporellement, grâce à l'utilisation de la musique.Nous cherchons ainsi à déprogrammer le plus profondément possible (corps, coeur, âme) les programmes de sabotage.

Les 9 tyrans sont les suivants :

Le Pervers

Le premier tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes et pas le moindre.

Il est traité en premier du fait de sa perversion, afin de protéger la suite du processus de son action.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes au fonctionnement pervers,

– Si nous sentons des mécanismes pervers à l’œuvre dans notre vie. Par exemple : dès que je fais quelque chose de bon pour moi, il m’arrive une tuile…

– Si nous sentons parfois des mécanismes pervers en nous (plus difficile à détecter) ou dans certains domaines de notre vie : argent, sexualité, relations. Par exemple: je suis attirée par les hommes qui vont me maltraiter.

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le cœur en nous invitant à assainir notre façon de nous aimer, d’aimer la vie et d’aimer l’autre.

En terme d’abondance, il nous empêche de récolter les fruits en faisant le métier que nous aimons.

Le cadeau de sa transformation : un sentiment profond d’adaptation à la vie, de réconciliation avec soi-même et ses talents. « Tout va bien, j’ai tout ce qu’il faut en moi pour réaliser qui je suis ».

L'Arrogant

Le second tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après le Pervers, du fait de certaines similarités.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes arrogantes, méprisantes, supérieures,

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : rejet, peur de la foule, sentiment de différence, de ne pas être à notre place, tendance à nous ennuyer avec les autres, difficulté à partager de la joie avec les autres, auto-dévalorisation dans nos discours…

– Si nous sentons parfois des mécanismes arrogants en nous : tendance à dénigrer l’autre, à juger l’autre, à considérer l’autre comme n’étant pas à la hauteur, à se plaindre systématiquement de l’autre.

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le cœur en nous invitant à libérer notre capacité de partage avec l’autre.

En terme d’abondance, il impose une forme de solitude. « On n’est jamais bien servi que par soi-même ». Il met en échec les collaborations. L’abondance peut être là, mais sans partage et sans la joie qui va avec.

Le cadeau de sa transformation : la capacité à la collaboration, la complicité, une juste relation aux autres, dans laquelle chacun se respecte, respecte ses besoins.

L'Incompris

Le troisième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après l’arrogant car il traite également de la relation aux autres.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes étranges, absentes, socialement inadaptées, ayant de la difficulté à écouter, ayant tendance à la marginalisation.

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : sentiment qu’il n’y a pas de place pour nous, agacement, ennui, désintérêt pour l’autre, envie d’être ailleurs, seuls,…

– Si nous sentons parfois des pensées d’incompris en nous : « personne ne peut me comprendre », « je suis différent des autres », « je ne suis pas un être humain comme les autres », « j’ai une mission, moi »…

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur l’âme en nous invitant à trouver notre juste place au sein de la communauté humaine.

En terme d’abondance, il impose une forme de marginalisation, voire de mise en danger. L’incompris peut se sentir éloigné des lois humaines et donc de ses besoins. Il est donc en difficulté lorsqu’il s’agit de répondre à ses besoins car il n’en voit pas l’intérêt.

Le cadeau de sa transformation : Trouver sa juste place dans le monde. Accepter l’humanité comme elle est, sentir la reliance, et prendre sa place en toute simplicité.

Le Juge

Le quatrième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après l’incompris car il traite également de « prendre sa place ».

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes dans le jugement, harcelantes, pénibles, « sur notre dos », qui trouvent toujours à redire à tout, dans le dénigrement, dans l’auto-dévalorisation systématique.

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : difficulté à rester soi-même en présence des autres, manque d’assertivité, difficulté à assumer pleinement qui nous sommes,

– Si nous sentons parfois des pensées de juge en nous : « je n’y arriverai jamais », « je suis moins bon que les autres », «je ne suis pas bon », « oui, mais», « pas encore prêt »…

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur l’âme en nous invitant à prendre notre pleine dimension.

En terme d’abondance, il impose une forme « d’étriquement » qui peut aller jusqu’au sacrifice ou à la pauvreté. Tendance à vivre petit, voir petit, à se contenter de peu, par souci « d’équité », de « politiquement correct ». Tendance à trouver la pauvreté « belle », « louable ».

Le cadeau de sa transformation : Prendre sa pleine dimension, et en assumer les résultats, sans culpabilité, sans honte.

L'Indigné

Le cinquième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après le juge car il traite également de « prendre sa pleine dimension ».

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes indignées, ou qui s’indignent facilement, qui prennent les choses très personnellement et entrent dans la colère et l’émotionnel en général très vite, parfois de façon démesurée.

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : réactivité extrême, sensibilité exacerbée à ce que disent ou font les autres, sentiment d’être concerné et impacté par toute la souffrance du monde, incapacité à relativiser face à l’autre,

– Si nous sentons parfois l’indignation en nous : « pourquoi moi ? », « Mon Dieu… », « Quelle horreur ! », « Qu’ai-je fait pour mériter cela ? »… Adhésion aux théories du complot… Si nous vivons les choses comme injustes, si nous nous sentons maudits par la Vie.

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur l’âme en nous invitant à prendre accepter la vie et ses aléas comme faisant partie d’un mystère qui nous dépasse.

En terme d’abondance, il impose une forme de paradoxe. Tendance à la fascination pour le sacrifice et la pauvreté, et d’un autre côté indignation en se sentant sous-payé, ou sous estimé dans sa valeur professionnelle. Le résultat : l’instabilité, les difficultés récurrentes, difficulté à se trouver et à trouver un rythme de croisière.

Le cadeau de sa transformation : Plus d’acceptation et de sérénité face à la vie, capacité à relativiser, détachement, stabilité.

L'Amer

Le sixième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après l’indigné car il traite également du regard que nous pouvons porter sur la vie.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes amères, désabusées, qui se plaignent beaucoup, qui se vivent en victime de la vie, des autres, qui ont perdu espoir.

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : sentiment de ne pas être compris dans sa souffrance, sentiment de manquer de reconnaissance, d’être seul à tout porter, de ne pas être vu à notre juste valeur, que personne ne voit nos efforts ou le travail fourni.

– Si nous sentons parfois l’amertume : « à quoi bon», « ça ne marchera jamais », « je n’y arriverai pas », « ça ne sert à rien de toutes façons ». Si nous avons le sentiment d’être face à une montagne infranchissable, que les obstacles sont trop importants, si nous ressentons souvent des états d’impuissance.

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le coeur en nous invitant à retrouver goût à la vie, retrouver la joie de vivre.

En terme d’abondance, il empêche tout envol, toute évolution. Il entraîne la stagnation, le sentiment de tourner en rond et de ne pas avancer. Il empêche d’avoir les bonnes idées. Il fait s’arrêter les projets les uns après les autres. Il est source de procrastination.

Le cadeau de sa transformation : Plus de joie face aux imprévus, plus de confiance en la vie et en soi, plus de motivation à l’action.

Le Castrateur

Le septième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité après l’amer car il empêche tout envol, de la même façon.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes castratrices, violentes physiquement ou verbalement, blessantes, qui ont tendance à nous faire mal dès que nous sommes le cœur ouvert, dans la joie,

– Si nous sentons parfois des difficultés dans notre relation aux autres : difficulté à s’exprimer, s’affirmer, peur de communiquer, peur de l’autre et de ses réactions, peur de faire mal les choses,, si nous nous sentons attendu au tournant,

– Si nous sentons parfois la castration à l’œuvre dans notre vie : tendance à vivre des événements difficiles, brutaux, violents. Sentiment de devoir payer tout bonheur vécu au travers de contre-coups, sentiment que la Vie nous veut du mal, que la vie s’acharne sur nous.

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le corps en nous invitant à aligner notre corps avec nos directions de vie et nos choix, en le libérant des anciennes souffrances.

En terme d’abondance, il empêche tout envol, toute réussite, toute construction durable. Il induit des schémas d’échec violents et douloureux. Tout s’arrête en plein vol, sans raison rationnelle. Il peut faire penser à une malédiction. Faillite, licenciement, coups durs sont le lot du castrateur.

Le cadeau de sa transformation : Plus de spontanéité, d’affirmation, d’audace et cela en toute sécurité. Plus de sécurité et d’action constructive dans la matière. Plus d’alliance avec le corps.

Le Jaloux

Le huitième tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité en à la suite du castrateur du fait qu’il bride également notre potentiel.

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes jalouses, de façon plus ou moins explicite.

– Si nous sentons des mécanismes du jaloux à l’œuvre dans notre vie. Par exemple : tendance à se réguler par rapport aux autres afin de ne pas mieux réussir qu’eux, tendance à se faire vivre les mêmes souffrances que les autres, tendance à brider notre potentiel sans raison apparente, tendance à être trop sensible à la souffrance des autres.

– Si nous sentons parfois des mécanismes jaloux en nous (plus difficile à détecter) ou dans certains domaines de notre vie : tendance à envier l’autre, à ne pas se réjouir de sa réussite, tendance à refouler les sentiments de jalousie, tendance à avoir peur de la réussite de l’autre…

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le corps en nous invitant à prendre notre envol et libérer notre plein potentiel indépendamment de l’autre, de ses émotions, de ses difficultés.

En terme d’abondance, il nous empêche d’accéder à notre excellence.

Le cadeau de sa transformation : une libération du plein potentiel en harmonie avec l’autre, en toute sécurité, avec le sentiment profond d’être à sa place.

Le Cuirassier

Le dernier tyran sur le chemin des Constellations des 9 princes.

Il est traité en dernier car à ce stade du processus il est prêt à être transformé !

Il est à l’œuvre dans notre vie :

– Si nous avons tendance à attirer des personnes rigides, froides, distantes, peu expressives de leurs émotions et leur ressentis, contrôlantes.

– Si nous sentons des mécanismes du cuirassier face aux autres et à la vie : tendance à la distance émotionnelle, affective, peur de l’intimité, du contact, du toucher, peur des émotions, de la relation à l’autre, peur d’être envahi, tendance à la lutte et au combat.

– Si nous sentons parfois des mécanismes de cuirasse en nous : tendance à refouler nos émotions, à prendre sur nous, à dire « tout va bien » systématiquement, « même pas mal », à rigidifier notre corps,  à envisager le pire…

Certains tyrans se situent plutôt au niveau du corps, d’autres au niveau de l’âme, et enfin au niveau du coeur.

Ce tyran s’inscrit dans un travail sur le corps en nous invitant à laisser tomber nos cuirasses, à nous ouvrir à notre richesse intérieure et à la richesse de l’autre.

En terme d’abondance, il nous empêche de jouir pleinement, d’avoir du plaisir à ce que l’on fait, de se détendre, de s’abandonner. Il nous pousse au contrôle et à l’ultra-vigilance. Il est source de stress. Il empêche l’abondance pleine.

Le cadeau de sa transformation : un sentiment profond de sécurité avec l’autre, une connexion à notre valeur profonde et notre rôle à jouer au sein de l’humanité.